25 articles

La finale du Prix Sainte-Beuve à Arques

Par FANNY LIONETPublié le 01 juin 2017 à 11:22

 

Tous les participants au Prix Sainte-Beuve étaient prêts, mardi 28 mars à la salle Balavoine d'Arques, à soutenir leur championne, Maria Tudor, lors des joutes finales qui l'opposait aux meilleurs orateur des collèges de la région.

 

Les vingt-quatre candidats au prix du meilleur orateur ont déclamé leur critique dans un silence qui témoignait de la qualité de leur prestation. Après le traditionnel spectacle qui traite avec humour de la lecture et de la critique, le jury a annoncé un palmarès riche en prix de toutes sortes. Le Prix Sainte-Beuve, bien sûr, qui récompense le livre le plus "critiqué", a été attribué à La pyramide des besoins humains, de Caroline Solé. Le collège des Flandres pour sa part a vu l'une de ses élèves de 4ème, Jeanne Catoir-Hermant, récompensée pour sa critique écrite de Pour l'honneur de la tribu, de Wendy Constance.

Chacun est reparti avec ses souvenirs, la sélection de l'an prochain, et l'envie -pour les 4èmes- de se relancer dans cette aventure littéraire et humaine hors du commun.

La demi-finale du Prix Sainte-Beuve 2017 au collège Albert Schweitzer

Par FANNY LIONETPublié le 01 juin 2017 à 09:40 ♦ Mis à jour le 01 juin 2017 à 11:20

 

Ce vendredi 3 mars a eu lieu la demi-finale du Prix Sainte-Beuve 2017, au collège Albert Schweitzer de La Bassée qui accueillait cette année les joutes oratoires.

 

Vingt-quatre orateurs ont surmonté leur trac pour offrir au public des analyses des oeuvres lues et leurs sentiments sur leur lecture : un travail très sérieux et très personnel qui a forcé l'admiration des élèves et des adultes.

 

Pour le collège des Flandres, la finaliste est Ruxandra-Maria Tudor (3e), accompagnée sur le podium de ses deux suppléants : Romaric Rausch (4e) et Élouan Damoy (3e).

L'exposition "Jeu de mots de expressions de la langue française", par les 6èmes

Par FANNY LIONETPublié le 17 janv. 2017 à 17:50 ♦ Mis à jour le 14 avr. 2017 à 20:18

Au premier trimestre dans le cadre du projet de visites de la bibliothèque municipale et du Musée des Augustin, deux classes de 6ème découvraient l'exposition "Amusements inattendus avec les expressions de la langue française" créée par l'artiste plasticienne Anne Marie Vin et accueillie par la bibliothèque. Belle occasion d'apprendre ce que sont les calli-rébus, ou dingbats, de deviner le sens des œuvres-tableaux-expressions, de s'essayer  à créer des expressions imagées.

 La visite fut un succès, au point qu'une douzaine d'élèves ont souhaité créer une exposition au CDI du collège, sur le même modèle.

Axelle, Juliette, Sarah ont créé des calli-rébus, ou dingbats, sur le thème des" expressions en couleurs". Elles ont été aidées par les délégués Julie et Maxime, qui se sont pris au jeu. On peut admirer leurs panneaux illustrant les expressions comme la "vie en rose" ou la "colère noire".

Le projet bibliothèque-musée en images

Par FANNY LIONETPublié le 14 avr. 2017 à 20:14 ♦ Mis à jour le 14 avr. 2017 à 20:15

La formation des 6èmes au classement des documents au CDI fait partie d'un projet dont l'aboutissement est la visite de la Bibliothèque municipale d'Hazebrouck et du Musée des Augustins, en partenariat avec les enseignements de Français et d'Arts plastiques.

Les deux premières classes ont visité l'exposition sur les expressions de la langue française à la Bibliothèque, avant de visiter le Musée des Augustin.

De retour au CDI, des élèves de la 6e Mercure ont voulu refaire l'exposition au CDI : visitez-la ici.

Pour toutes les autres classes, des activités étaient prévues à la bibliothèque : les responsables des lieux emmenaient les élèves à l'étage, à la section jeunesse.

Ils pouvaient ainsi vérifier que le classement des documents, appris tout au long du premier trimestre, est le même au CDI et à la bibliothèque municipale, comme d'ailleurs dans toutes les bibliothèques de France et du monde. De petites différences étaient repérées, cependant, puisque les bibliothèques accueillent des enfants à partir des bébés, qui ont un coin à eux jusqu'aux lecteurs expérimentés.

Une petite activité pratique s'ensuivait : retrouver tout seul des documents repérés sur le site de la bibliothèque. De quoi donner des envies de revenir !

Petite surprise de fin de visite : un passage par la réserve, fermée habituellement au public. Une réserve on l'on trouve les ouvrages qui n'ont plus leur place en rayon faute d'espace suffisant, mais aussi des livres très anciens. D'après les avis recensés après la visite, c'est le moment le plus marquant dans les mémoires.

Rencontre des 6e Santorin avec Sophie Dieuaide

Par FANNY LIONETPublié le 17 juin 2016 à 17:47

Le jeudi 21 avril, nous avons rencontré Sophie Dieuaide.

Avant sa venue, nous avons créé un livre numérique contenant nos avis de lecture et des illustrations qui représentaient ce que nous avions lu. "C'était long mais le rendu était vraiment bien !", nous confient Cécilia et Emma. C'est Augustin qui a fait la première de couverture. Si vous voulez lire ce livre, voici le lien.

Et le jour de la rencontre est arrivé. "Nous étions excités et intimidés à l'idée de jouer nos sketchs devant Sophie Dieuaide", se rappelle Léa. Mais notre invitée nous a tout de suite mis à l'aise en nous demandant de l'appeler "Sophie" car Mme Dieuaide faisait "vieux".

Dans le premier sketch, Killian (avec Jeanne, Thomas et Bryan) jouait un chat qui se faisait adopter par un couple. Sophie a particulièrement aimé le moment où Killian s'aperçoit que sa maîtresse lui donné un nom et dit : " ça fait du bien d'avoir un nom..."

Ensuite, Augustin et Nathan ont joué La remorque mal attachée, un sketch où deux animaux : un mouton et un chien, se perdent après un accident de la route, rencontrent Bruce (joué par Killian), le chat du livre de Sophie Minou Jackson et arrivent chez un vétérinaire où "Nathan la brebis" met au monde un petit mouton. Sophie a beaucoup ri de voir Nathan en brebis accoucher au CDI et a demandé aux autres élèves de lui rappeler (à Nathan) cet épisode quand il serait lycéen. Elle a aussi beaucoup aimé les masques que Candice, notre chef accessoiriste, avait confectionnés.

En troisième, Léa et Céline ont présenté leur sketch, dans lequel Léa (la maman) avait acheté un chat pour sa fille (Céline). Or ce chat parlait ! Sophie a trouvé l'idée très bonne, malheureusement, le sketch n'avait pas vraiment de fin.

Quand on a eu fini de lui montrer tout ce que l'on avait fait pour elle, on lui a posé des questions comme "Quel est votre endroit préféré pour écrire ? ", "Vous inspirez-vous de la vie de tous les jours pour écrire ?", "Avez-vous écrit des livres qui n'ont jamais été publiés", et "Aimez-vous être célèbre ?".

Nous avons ainsi appris qu'elle n'a pas vraiment d'endroit préféré pour écrire : cela peu être sur une table, un bureau, le canapé. Elle s'inspire BEAUCOUP de la vie : quand elle est dans le train elle observe les gens, elle prend exemple sur des personnes de sa famille : sa fille, son père, son fils pour créer ses personnages (et elle nous a dit lesquels et pourquoi mais nous ne le dirons pas pour ne fâcher personne !). Elle nous a expliqué aussi que parfois, les éditeurs ne voulaient pas publier certains livres parce qu'ils ne les trouvaient pas intéressants pour des enfants (les éditeurs n'ont pas toujours un bon jugement sur la question !).

Avant de nous quitter, nous avons eu droit à une belle dédicace, pour ceux qui avaient acheté un ou plusieurs livres, et à un goûter offert par le FSE. C'était une bien belle journée !

Candice, Cécilia, Emma, 6e Santorin

Page 1 / 5 Page suivante > Dernière page >>

Haut de la page