Un article par Célia PRONIER

L'adolescence vue par Gaël Aymon et Clémentine Beauvais.

Par Célia PRONIERPublié le 16 juin 2015 à 11:11 ♦ Mis à jour le 16 juin 2015 à 11:23

 Pour préparer la rencontre avec Gaël Aymon et Clémentine Beauvais, nous avons commencé, dès le mois d'octobre, par lire leurs livres comme « Ma réputation » de Gaël Aymon où encore « Comme des images » de Clémentine Beauvais.  Nous avons pris des notes sur chaque livre pour ensuite pouvoir préparer des questions pour les auteurs, pour voir quel genre de questions on pourrait poser aux auteurs. Et pour prendre connaissance de la vie de chacun, nous avons aussi visité leur blog.

Nous avons préparé des affiches sur les différent livres (Sujets abordés, pour qui ?, La vie de l'auteur en 10 dates ,etc...). Il ne restait plus qu'à attendre Vendredi !

Le vendredi 10 avril, c'était le jour des rencontres avec les auteurs. Nous avons commencé par rencontrer Gaël Aymon et nous lui avons posé quelques questions comme :

«Pourquoi écrire sur les adolescents pour les adolescents ?»

«Est-ce que pour vous la fin n'est pas idéaliste ?»

Gaël Aymon à répondu de manière intéressante et aux questions posées avec une pointe d'humour quand il a dit que les adolescent restent des adolescents peu importe les générations.

La rencontre a duré une heure qui est passée beaucoup trop vite à mon goût, et s'est finie sur une blague sur Clémentine Beauvais qu'il compare à une enfant de 12 ans.

Après la rencontre avec Gäel Aymon, nous avons été voir Clémentine Beauvais. Elle a répondu à nos questions avec beaucoup d'aisance. Je me suis sentie à l'aise avec elle, elle avait un langage "jeune's" comme on dit. Nous lui avons posé quelques questions qui étaient sur son blog, ça a eu l'air de lui faire plaisir que nous ayons été voir son blog et qu'on lui ait fait ce clin d'oeil.

En conclusion, rencontrer ces deux super auteurs à été une expérience enrichissante pour tous les élèves. J'ai trouvé ça super de pouvoir parler des livres et de débattre sur la façon dont il fallait comprendre les histoires avec les auteurs, qui eux n'ont pas toujours interprété leurs histoires comme nous. 

Célia, 3ème

Page 1 / 1

Haut de la page