Un article par Léandra PAYEN

La demi-finale 2016 du Prix Sainte-Beuve

Par Léandra PAYENPublié le 19 avr. 2016 à 18:51 ♦ Mis à jour le 19 avr. 2016 à 18:54

Le lundi 22 février, le collège a organisé au CDI la demi-finale du Prix Sainte-Beuve, accueillant les élèves du collège intéressés et les élèves du collège Albert Schweitzer de La Bassée. Au total, 15 élèves ont présenté la critique de leur livre préféré de la sélection devant leurs camarades venus les soutenir.

Les orateurs du collège avant la rencontreJ'étais content, je ne m'y attendais pas car ils étaient tous très doués, a déclaré Elouan, le vainqueur."

Cette année, ma classe et moi avons été inscrit au prix Sainte-Beuve; c'est un concours où il faut lire plusieurs livres et écrire une critique sur notre préféré. C'est notre professeure de français, Mme Agnieray, qui nous a un peu «poussé » à le faire, à l'écrit. Certains de ma classe l'ont fait à l'oral, selon leur envie. Personnellement, j'ai fait ma critique sur « Le labyrinthe de la liberté » de Delia Sherman, mais, je n'ai pas tenté ma chance à l'oral, cause de timidité, j'ai un peu pensé à le faire, mais je n'ai pas osé. La demi-finale s'est passée au collège, lundi 22 février, et nous accueillions un autre collège. J'ai demandé à l'un de mes camarades orateur, Thibaut, s'il avait un peu peur, voici sa réaction : «A première vue, je pense que ça a l'air de faire peur, mais à force d'être entraîné, on y arrive. Moi-même je tremble à l'idée de passer, je vais faire de mon mieux, et si j'y arrive c'est bien mais sinon tant pis. »

L'après-midi s'est déroulée selon le planning suivant :  La comédienne Anne Mauberret a lu un extrait de "Vingt pieds sous terre" de Charlotte Erlih, livre appartenant à la sélection du Prix Sainte-Beuve 2015-2016, puis elle a emmené les orateurs pour un atelier afin de les préparer aux "joutes". Pendant ce temps, les élèves se sont installés pour une causerie autour des thèmes de la lecture et de l'écriture. Ce fut ensuite le tour des tant redoutées joutes des orateurs consistant à venir présenter la critique de son livre préféré devant un jury (composé d'Anne Mauberet, Franklin Debrabant, Pierric Maelstaf et deux élèves de 2de ayant remporté un prix l'an passé, Lauriane et Célia). Ont suivi les délibérations du jury durant lesquelles les élèves présents ont pu profiter d'un goûter et de l'annonce des résultats. Saluons donc Elouan qui a remporté ces demi-finales pour le collège avec sa critique sur "Vingt pieds sous terre".

Le jury lors des joutesDéborah et Zoé ont été elles aussi récompensées, la première en tant que suppléante grâce à sa critique sur Multiversum et la seconde a obtenu une mention spéciale. Les élèves orateurs ont dû se dépasser pour présenter leur critique devant leurs camarades, professeurs et surtout un jury.

Voici ce qu'Océane a pensé de cette expérience : "Le passage à l'oral m'a redonné confiance en moi. Au début, lorsque j'ai commencé, j'avais peur mais au final, je voulais y retourner car on était écouté par une quarantaine de personnes, des amis qui nous regardaient l'air de dire "Vas-y, ne t'inquiète pas!", les juges qui nous soutenaient avec leur regard et même les professeurs dont les regards et les sourires semblaient dire: "Continue comme ça et ça ira !" Enfin bref, je me sentais bien, comme dans une grande famille. C'est une bonne expérience à faire."
Maria a elle aussi participé et voici ses impressions : "Le Prix Sainte-Beuve a été une très bonne expérience pour l'oral car on a appris à se relaxer mais aussi à placer sa voix. C'était super, j'ai adoré car on s'est bien amusé."

Les lauréats de la 1/2 finale, entourés de leurs suppléants et du juryC'est apparemment l'avis partagé par les élèves venus soutenir leur camarade, à l'image de Gauthier qui déclarait : "Je ne me suis pas ennuyé, les récitations étaient bien et les livres aussi" ou d'Antoine qui conclut sur cet après-midi : "J'ai adoré cet après-midi au CDI, on a pu parler de nos opinions sur les livres qui ont été proposés. Chacun a pu raconter comment il lisait et quel genre de livre il aimait. C'était très intéressant."

Léandra et la 4ème Auriol

 

 

 

 

Page 1 / 1

Haut de la page